Saut au contenu principal
print small medium large 

PAGE D'ACCUEIL / AU SUJET DE LA VIOLENCE FAMILIALE /


Données statistiques

 

  • Le taux d'exposition des enfants à la violence familiale a augmenté de 259 % depuis 1988. L'exposition à la violence familiale constitue la deuxième forme de mauvais traitements corroborés la plus courante. (Source: Étude canadienne sur l'incidence des signalements de cas de violence et de négligence envers les enfants - 2003, oct. 2005)

  • À l'Île-du-Prince-Édouard, on savait que des enfants étaient impliqués dans 50 % des cas de violence familiale signalés à la police. (Source: Brown, Police Response to Domestic Violence: A Provincial Overview, 2005)

  • Près de 40 % des femmes agressées par leur conjoint ont déclaré que leurs enfants avaient été témoins de la violence à leur endroit (que ce soit directement ou indirectement) et, dans bien des cas, que la violence était grave. Dans la moitié des incidents de violence contre des conjointes dont des enfants avaient été témoins, la femme avait craint pour sa vie. (Source: Mesure de la violence faite aux femmes: tendances statistiques 2006, Statistique Canada)

  • Au cours de la période de cinq ans s'étant terminée en 2004, environ 7 % des femmes et 6 % des hommes qui étaient mariés ou qui vivaient en union libre, ou qui avaient déjà eu une telle relation, ont été victimes de violence conjugale. (Source: La violence familiale au Canada: un profil statistique, 2005, Statistique Canada)

  • Les données montrent que la nature et les conséquences de la violence conjugale sont plus graves pour les femmes que pour les hommes. Les victimes féminines de violence conjugale étaient plus de deux fois plus susceptibles que les victimes masculines d'être blessées, trois fois plus susceptibles de craindre pour leur vie et deux fois plus susceptibles d'être victimes de plus de 10 épisodes violents. (Source: La violence familiale au Canada: un profil statistique, 2005, Statistique Canada)

  • Les femmes sont plus susceptibles que les hommes d'être victimes des formes les plus graves d'agression entre conjoints, ainsi que d'homicide entre conjoints, d'agression sexuelle et de harcèlement criminel. (Source: Mesure de la violence faite aux femmes: tendances statistique 2006, Statistique Canada)

  • Un peu plus du tiers des agressions entre conjoints et moins de 10 % des agressions sexuelles sont signalées à la police. (Source: Mesure de la violence faite aux femmes: tendances statistique 2006, Statistique Canada)

  • Le nombre d'affaires de violence conjugale contre les femmes s'est incliné depuis 2000, alors que le taux d'actes de violence perpétrés par de petits amis a augmenté. (Source: Mesure de la violence faite aux femmes: tendances statistiques 2006, Statistique Canada)
French - back to top