Saut au contenu principal
print small medium large 

PAGE D'ACCUEIL / AU SUJET DE LA VIOLENCE FAMILIALE /


Pour les groupes confessionnels

Premier's Action Committee on Family Violence Prevention For Faith communitiesQue sont les groupes confessionnels?

Les groupes confessionnels englobent l’ensemble des groupes et organisations à caractère religieux et spirituel. Ces groupes ont une multitude de croyances, de pratiques et de traditions variées. Ils peuvent être locaux ou réunir des gens éparpillés sur de grandes distances, ou les deux.

Les enseignements des groupes confessionnels incitent les disciples à s’efforcer de mettre fin à la violence familiale à la maison, dans nos collectivités insulaires et dans la société en générale.

Les groupes confessionnels ont tous la conviction que chaque être humain mérite respect, justice et protection. Ils croient aussi qu’ils sont appelés à être une présence d’amour et de transformation les uns pour les autres.

Tout membre d’un groupe confessionnel peut souscrire à l’ensemble ou à seulement quelques-unes des croyances de sa communauté. Même à l’intérieur des groupes confessionnels il y a de la diversité. Par exemple, certains groupes ou certaines personnes peuvent interpréter les textes et enseignements religieux de façon stricte, alors que d’autres leur donneront une interprétation plus large. Certaines personnes peuvent mettre en pratique leurs croyances publiquement ou en privé, régulièrement ou de façon occasionnelle. Elles peuvent aussi avoir des croyances spirituelles personnelles qui guident leurs vies.                                                                    

Que disent les groupes confessionnels à propos de la violence familiale?

Les principes religieux de justice et d’égalité entre les personnes reconnaissent la dignité et la valeur de chaque être humain. Ces valeurs témoignent du droit de chacun de vivre sans crainte et sans menace de violence.

Tous les principaux groupes confessionnels du monde reconnaissent la valeur des personnes. Tous les principaux écrits sacrés et religieux valorisent l’amour et la compassion, et condamnent la violence. Pourtant, la violence familiale affecte encore les gens de tous les groupes confessionnels.

Parmi ses disciples, chaque groupe confessionnel compte des hommes, des femmes et des enfants qui ont subi ou qui subissent encore la violence familiale. Tous les groupes confessionnels comptent probablement dans leurs rangs à la fois des agresseurs et des personnes qui ont été ou sont encore maltraitées.

La violence familiale entrave le développement spirituel des personnes impliquées. Elle peut être source de douleur et de division au sein même de leur groupe confessionnel.

Certaines croyances personnelles mettent en doute ou rejettent l’existence de Dieu ou d’une réalité spirituelle supérieure. Ces personnes se disent rationalistes, laïcs, humanistes, agnostiques ou athées. Ces systèmes de croyances ne rassemblent normalement pas les gens dans les collectivités, mais les personnes qui ont ses croyances partagent en général de solides valeurs éthiques qui condamnent la violence, et valorisent l’amour et l’entraide.

Prévenir et éliminer la violence familiale : Une vision pour les groupes confessionnels
  1. Offrir un refuge aux victimes - Faites de votre lieu de culte un endroit sécuritaire pour les victimes de violence familiale. Présentez de la documentation renfermant des renseignements sur les ressources disponibles tant pour les victimes que pour les agresseurs. Faites savoir aux membres de votre communauté que les membres du clergé et les chefs spirituels sont prêts à les aider.

  2. S’informer- Étudiez le problème pour le comprendre et renseignez-vous sur les façons d’intervenir. Suivez des formations auprès de professionnels sur la violence dans les fréquentations, la violence familiale, la violence envers les enfants, les agressions sexuelles, la violence psychologique, la violence envers les aînés, la négligence et le harcèlement criminel. Renseignez-vous au sujet des facteurs de risque et des signes caractéristiques de violence. Consultez de la documentation destinée à aider les groupes confessionnels à réagir aux problèmes de violence dans les relations; le livre intitulé Fire in the Rose: Churches Exploring Abuse and Healing, disponible sur le site de la CLIA, constitue un exemple de ressource œcuménique utile.

  3. Contribuer à la prévention de la violence - Fournissez régulièrement des renseignements sur la violence familiale dans les bulletins et les infolettres, sur les babillards et dans les cours de préparation au mariage. Discutez de questions relatives à la colère, au pouvoir, au contrôle et au recours à la violence sous toutes ses formes. Invitez un conférencier à venir parler de la violence familiale ou commanditez un séminaire éducatif sur la violence. Encouragez les membres de la communauté à s’impliquer.

  4. Briser le silence - Un chef spirituel peut avoir une influence considérable sur les attitudes et les perceptions des gens. Parlez de la violence familiale en chaire et pendant les réunions de prière. Informez les gens pour qu’ils sachent reconnaître la violence et où trouver de l’aide. Il importe aussi de faire preuve de leadership en ce qui concerne les questions de politique publique comme le financement et la modification du droit pénal.

  5. Donner l’exemple - Faites du bénévolat et appuyez la maison de transition locale, les services de sensibilisation à la violence familiale et les programmes de prévention de la violence. Suivez une formation pour devenir bénévole dans un centre d’aide aux victimes ou cherchez des moyens d’aider les intervenants en place.

  6. Collaborer avec les ressources existantes - Proposez un local à un centre de ressource ou à un groupe de soutien existant. Ils peuvent avoir besoin d’un endroit sécuritaire pour les rencontres entre les victimes et ceux qui les soutiennent ou les visites sous surveillance pour les parents. Faites un don à un organisme local qui fournit des services aux victimes de violence familiale. Donnez du temps bénévolement à un programme local de thérapie pour les agresseurs. Informez-vous auprès de différents centres de ressource ou organismes pour connaître leurs besoins en matière d’aide et de dons et invitez les membres de votre communauté à répondre à leurs besoins.

  7. Appuyer la formation professionnelle - Encouragez et appuyez l’éducation et la formation sur la violence familiale pour les chefs spirituels, les ministres du culte, les membres du clergé, les aumôniers et les étudiants du séminaire. Lorsqu’il est question de violence, l’ignorance peut aggraver le problème et compromettre davantage la sécurité des victimes.

  8. Réagir aux problèmes internes - Encouragez les communautés et les établissements confessionnels à poursuivre leurs efforts pour réagir de façon adéquate à toutes les allégations d’agression. Ces efforts doivent être pris au sérieux et se traduire par des interventions opportunes et appropriées. En prenant les mesures appropriées, les établissements confessionnels font la promotion des droits de chacun à la sécurité et à la protection.

French - back to top